© 2016 by MEA - MASANGA EDUCATION & ASSISTANCE

Cérémonies Bondo

Stopper l’excision mais pas les traditions !

 

L’excision constituait jusqu'ici la porte d’entrée de la Secret Bondo Society, une société de femmes très renommées et puissantes en Sierra Leone, les "Femmes Bondo". La majorité des femmes du pays en font partie. Elles se rassemblent pour tenir des cérémonies secrètes, des fêtes comprenant de multiples enseignements sur la vie, l’art de la médecine traditionnelle, la cuisine, la gestion de la famille et des enfants, les chants, la musique, les danses traditionnelles et... l'excision.

Toutes les femmes ne peuvent pas devenir une "Sowé" (exciseuse). Il faut être reconnue comme telle et suivre un long enseignement de 5 à 10 ans voir plus. 

 

 

 

L'initiation Bondo constitue la première fois qu’une fille rentre dans la forêt. Elle est obligée d’y rester le temps imparti par les Sowés, soit plusieurs semaines. Lors d’une cérémonie Bondo en janvier 2010, Michèle Moreau, la fondatrice de l’association MEA est devenue la première femme Bondo blanche, accompagnée de 92 petites filles qui, pour la première fois, n'ont pas été excisées.

En organisant ce nouveau type de cérémonie, MEA préserve cette magnifique tradition tout en en excluant les mutilations génitales. Huit cérémonies de ce genre ont déjà eu lieu, avec la participation d’une centaine d’exciseuses des environs dont les grandes cheffes qui soutiennent désormais le programme.  Les autorités locales se sont également ralliées au nouveau concept.